LA REVOLTE (au Poche-Montparnasse)

DE AUGUSTE DE VILLIERS DE L’ISLE-ADAM MISE EN SCÈNE CHARLES TORDJMAN Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt au théâtre pour se distraire. On se fera des éloges sur la fortune triplée de Félix par les soins d’Élisabeth. Soudain, Élisabeth, le visage pâle et glacé, annonce à Félix qu’elle s’en va. Qu’elle le quitte pour toujours. Après avoir fait les comptes de sa vie, Élisabeth disparaît dans les ténèbres, laissant leur petite fille qui dort, face à la stupeur de Félix qui s’affaisse et s’évanouit… Un sommet de l’art théâtral aussi jubilatoire que terrible. LE FIGARO Magnifique. Julie-Marie Parmentier est miraculeuse. FIGAROSCOPE...

SACEM (interviews pour com interne)

Dans le cadre d’une A.G. réunissant ses principaux décisionnaires, la Sacem nous a demandé de réaliser les interviews de Fabrice Sergent (PDG de Bandsintown) et de Patrice Le Morvan pour obtenir leur témoignage respectif sur des sujets abordés lors de cette...

MIRACLE EN ALABAMA (Théâtre La Bruyère)

de William GIBSON Adaptation et Mise en scène Pierre VAL Assistante à la Mise en scène Sonia SARIEL Scénographie Alain LAGARDE Costumes Pascale BORDET Lumières Anne-Marie GUERRERO Création sonore Fabrice KASTEL avec par ordre alphabétique Valérie ALANE, Julien CRAMPON, Stéphanie HEDIN, Marie-Christine ROBERT, Pierre VAL et, en alternance, Lilas MEKKI et Clara BRICE Alabama, 1887 Basée sur l’histoire vraie d’Helen Keller, un spectacle entre humour et émotion. Comment la jeune Helen, enfant sourde et aveugle s’ouvre au monde grâce à l’obstination et au dévouement de son institutrice, Annie Sullivan. « Magnifique pièce. un moment de théâtre inoubliable de puissance et d’émotion. A ne pas rater » – Froggy’s delight « Vous allez être en Alabama en 1887, et vivre un Miracle… Un Grand Spectacle de qualité !!! » – Sorties à...

LE SOUPER (Daniel Mesguish, William Mesguish) au Poche Montparnasse

DE JEAN-CLAUDE BRISVILLE MISE EN SCÈNE DANIEL ET WILLIAM MESGUICH Après la défaite de Waterloo et l’exil de Napoléon, Wellington et les troupes coalisées sont dans Paris. La révolte gronde. Qui va gouverner le pays ? Le 6 juillet 1815 au soir, les « faiseurs de rois » Fouché et Talleyrand se retrouvent lors d’un souper pour décider du régime à donner à la France. Si le premier souhaite une république, le second envisage le retour des Bourbons. Aucun des deux ne peut agir sans l’autre. Commence alors une négociation entre deux hommes puissants qui se détestent mais que les circonstances historiques condamnent à s’entendre. Aujourd’hui, comme ils l’ont fait avec bonheur pour L’Entretien de Mr Descartes avec Pascal le jeune, c’est encore avec William Mesguich que Daniel Mesguich s’apprête à jouer Le Souper, lui-même dans le rôle de Talleyrand et William dans celui de Fouché. Outre le bonheur des répliques, l’écriture serrée de Jean-Claude Brisville, qui est une manière de triomphe de la langue française, c’est à l’axe politique qu’il s’agit aujourd’hui de faire prendre de singulières résonances : il va falloir aux deux hommes créer de toutes pièces, et dans un temps record (le peuple gronde aux fenêtres et ne leur laisse, disent-il, que deux heures), rien moins qu’un gouvernement pour la France. République et Monarchie s’opposent ici sans merci dans un bain de fourbe diplomatie, spirituelle et cynique, qui est peut-être à l’aube de toute...